NetExplo 2013: à l’ère du cloud et de l’e-santé

©www.reponseatout.com

Electronic Tattoo: ©www.reponseatout.com

J’ai participé la semaine dernière à la sixième édition du Forum NetExplo.

NetExplo est un observatoire indépendant d’information et de réflexion sur les enjeux et les nouveaux usages et pratiques du monde numérique.
Chaque année il décerne un prix à dix innovations sélectionnées parmi des centaines d’initiatives dans le monde entier.
Véritable miroir de l’univers numérique, il est aussi l’occasion de faire un point régulier sur les grandes tendances d’aujourd’hui et de demain.

Cette année, l’étude NetExplo Trend Report 2013 était présentée par Julien Lévy, professeur à HEC. Parmi les grandes tendances abordées, je retiens particulièrement celles plutôt récentes liées à l’émergence rapide du Cloud, ainsi qu’une tendance de fond : l’e-santé.

Pour Julien Lévy, le Cloud (ou cloud computing : une technologie que permet de mettre sur des serveurs localisés à distance, des données de stockage mais aussi des logiciels) présente plusieurs visages. Tout d’abord le « Cloud Care », le Cloud bienveillant, le Cloud « nounou », qui prend soin de vous à distance. La tablette CareSquare développée en Belgique permet de maintenir les personnes âgées ou dépendantes à domicile. Ce « compagnon digital », simple et facile d’usage, offre de multiples fonctionnalités, notamment en terme de suivi médical avec la transmission à distance (via le Cloud) à la famille et aux personnels de santé de nombreuses données personnels. Une webcam, une messagerie, un agenda, le partage de photos ou vidéos, l’accès à des journaux d’information permettent aussi de rompre l’isolement avec ses proches et avec le monde extérieur.
Au Kenya, la société Smart Hand Pumps connecte les pompes à eau et alerte à distance ses propriétaires lorsqu’elles tombent en panne, favorisant ainsi une réparation beaucoup plus rapide. Un véritable gain de temps et donc d’argent.

Mais le Cloud peut aussi être « Cloud Cop », un Cloud qui surveille, qui sécurise. Fight Back en Inde est une application géolocalisée pour téléphone portable qui permet d’une simple pression sur un bouton de prévenir la police et cinq proches de son réseau Facebook en cas d’agression (d’actualité justement dans ce pays). Plus problématique, les applications de reconnaissance faciale. Au Japon, NeoFace est capable de filmer une foule et d’identifier l’âge approximatif, le sexe et si la personne est déjà passée par cet endroit. Encore plus orienté marketing, aux Etats-Unis, FaceDeals filme les visages des personnes entrant dans un point de vente, recoupe ces images avec Facebook et en cas de « match » propose des offres commerciales personnalisée au client. Tout cela bien évidemment avec l’accord de la personne. Mais on peut se demander jusqu’où ira ce « donnant-donnant ». Sur ce thème, et de manière très amusante, le système, Virtual Fridge Lock, alerte votre réseau si vous ouvrez votre réfrigérateur la nuit pour un petit snack. Le régime et la discipline par la pression de la foule…

Sur l’aspect e-santé, de plus en plus lié d’ailleurs au Cloud et à la transmission à distance de données, le Forum NetExplo a mis en avant de très nombreuses applications permettant de monitorer, d’aider au diagnostic, voir même parfois de pallier certains déficiences. L’année dernière déjà, le Grand Prix avait été attribué à un projet de canne intelligente et connectée pour les aveugles. Cette année encore, des applications pour les sourds (MyVoice, qui analyse les gestes des sourds muets pour les traduire en paroles) pour le traitement de la dépression des ados (Sparx, un jeu vidéo 3D) ou pour l’aide au diagnostic du fœtus de la femme enceinte (WinSenga) ou des problème cardiaques (Cardiopad) ont été présentées.

Le Grand Prix NetExplo 2013 a été quant à lui attribué au Dr Nanshu Lu. Sa société –  Electronic Tattoos–  propose des tatouages électroniques munis de capteurs et d’antennes miniaturisés destinés à la télé-médecine. Ces capteurs peuvent enregistrer et transmettre le pouls et la température au médecin, et même enregistrer les ondes cérébrales. Demain, posés sur les cordes vocales, ce patch pourra transmettre des ordres simples à une machine.

De plus en plus, le corps humain devient un véritable outil connecté.

J’aborderai d’ailleurs plus en détail ce thème dans un prochain post, consacré à la conférence donnée par Joël de Rosnay lors de de Forum NetExplo.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Jusqu’où seriez-vous prêts à entrer dans ces processus de veille et de surveillance ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :