Le sens de l’histoire : Pierre Fabre vendra en ligne ses cosmétiques

©www.bestpharmguide.com

©www.bestpharmguide.com

Il y a un an, je postais sur ce site un article concernant internet et la distribution sélective en évoquant notamment le cas du Laboratoire Pierre Fabre, qui refusaient de commercialiser en ligne ses marques de dermo-cosmétique (Avène, Ducray, Klorane, Galénic, etc..).

Sous couvert du contrat de distribution sélective, exigeant notamment la présence d’un pharmacien diplômé sur le point de vente physique afin de pouvoir prodiguer des conseils avisés au client, Pierre Fabre interdisait à ses distributeurs agréés de proposer ses marques sur leur site e-commerce.
La Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) avait alors estimé qu’ « une interdiction absolue de vente sur internet restreignait par principe la concurrence ». La Cour d’Appel de Paris, saisie en dernier recours par le Laboratoire, a rendu sa décision la semaine dernière. Elle a Lire la suite

Internet et distribution sélective : le cas des Laboratoires Pierre Fabre

©jaibobola.fr

Au cours de mon parcours professionnel, j’ai été directement confronté à l’arrivée d’internet, et plus précisément à la problématique de la distribution de grandes marques de parfums sur ce canal.
La « distribution sélective », dont se réclament les secteurs du luxe, de la beauté, mais aussi de la santé, est un mode de distribution qui repose sur un processus de sélection des points de vente par la marque distribuée, afin de garantir, entre autres, le respect de son image. Ce type de réseau prévoit une certaine « étanchéité » dans le but d’éviter l’approvisionnement de revendeurs non agréés. Pour être légale, la distribution sélective doit cependant reposer sur des critères Lire la suite