Le sens de l’histoire : Pierre Fabre vendra en ligne ses cosmétiques

©www.bestpharmguide.com

©www.bestpharmguide.com

Il y a un an, je postais sur ce site un article concernant internet et la distribution sélective en évoquant notamment le cas du Laboratoire Pierre Fabre, qui refusaient de commercialiser en ligne ses marques de dermo-cosmétique (Avène, Ducray, Klorane, Galénic, etc..).

Sous couvert du contrat de distribution sélective, exigeant notamment la présence d’un pharmacien diplômé sur le point de vente physique afin de pouvoir prodiguer des conseils avisés au client, Pierre Fabre interdisait à ses distributeurs agréés de proposer ses marques sur leur site e-commerce.
La Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) avait alors estimé qu’ « une interdiction absolue de vente sur internet restreignait par principe la concurrence ». La Cour d’Appel de Paris, saisie en dernier recours par le Laboratoire, a rendu sa décision la semaine dernière. Elle a Lire la suite

Publicités