Netexplo, ou les dernières tendances des nouvelles technologies (2/2)

©netexplo.org

Pour faire suite à mon précédent billet sur le Forum Netexplo, auquel j’ai participé il y a quelques jours, je vous propose ici de faire un point sur quelques grandes tendances du numérique et leur influence sur nos styles de vie.
Cette grille d’analyse, présentée par une équipe de sociologues sous la direction de Bernard Cathelat, l’inventeur des « socio-styles », identifie cinq tendances lourdes, analyse leur impact sur notre société et nos rapports aux autres, et pose des questions ouvertes quant à l’avenir que nous tous, individuellement et collectivement seront amenés à choisir.

1. « Track&Profile » : vers un monde d’ommni-surveillance
Aujourd’hui nous sommes tous soumis de près ou de loin à un repérage et une surveillance physique (adresses IP, géolocalisation,… ). Nous sommes tous aussi scrutés et écoutés, notamment au travers des réseaux sociaux et des forums. Mais cette tendance va encore plus loin, avec le profiling, la tentation de comprendre les personnes, de mesurer leur humeur psychologique. Une illustration simple : dans le domaine médical, de plus en plus d’appareils de surveillance et de mesure, mais aussi d’applications internet ou smartphone sont mis sur le marché. C’est certainement un réel progrès pour certains (personnes âgées, malades chroniques,…), mais jusqu’où aller dans le recueil et le partage des données ?
Sommes-nous en présence d’un « God Father » protecteur, ou bien d’un « Big Brother » inquisiteur ?
Dans le domaine plus trivial du marketing, cette tendance à l’omni-surveillance, qui permet désormais un véritable marketing one to one, va-telle engendrer une meilleure fidélisation des clients ou au contraire un phénomène de répulsion auprès des consommateurs ?

2. « Cristal World » : vers un monde de transparence

©propublica.org


Nous sommes clairement passé à une société du tout transparent (et pas seulement sur internet). Au Chili, un site comme Poderopedia révèle tous les liens entre politique et entreprises pour mettre au jour les possibles conflits d’intérêt. En Allemagne, Guttenplag permet de détecter les plagiats. Le site Propublica – Dollars for docs (un des dix lauréats du Forum Netexplo 2012) informe les américains des liens financiers entre leurs médecins et l’industrie pharmaceutique (rémunerations, invitations, échantillons fournis, etc…).
Bref, une véritable société de la transparence.
Mais face à cette transparence, comment allons nous réagir? Allons nous finalement préférer nous cacher, ou bien déciderons nous de porter des masques, d’avoir plusieurs identités (cf la prochaine tendance),ou bien accepterons-nous cet état de totale transparence?

D’un point de vue marketing, nous assistons parallèlement à une forte demande de réciprocité. Les entreprises récupèrent de plus en plus d’informations sur leurs clients et prospects. Mais ceux-ci commencent aussi à exiger un certain degré de transparence de la part des entreprises et des marques. Typiquement dans le secteur du luxe par exemple, certaines marques comme Hermès ou Louis Vuitton ouvrent la porte de leurs ateliers, publient des videos sur internet présentant les femmes et les hommes qui se “cachent” derrière les belles façades extérieures.

3. « ID Drama » : le combat autour des identités
Conséquence de ce monde de transparence, la tentation pour certains de se doter de plusieurs identités sur le web. Déjà internet permettait dès son apparition d’avoir une double vie (son avatar sur second life pour ceux qui s’en souviennent). Mais aujourd’hui il est possible d’avoir un ou plusieurs profils en tant que professionnel, ami, famille, consommateur, etc… Face à cela, les organisations, et notamment les états aimeraient pouvoir mettre en place une mono-identité pour pouvoir améliorer la sécurité et le contrôle des personnes. Le projet « pharaonique » AADHAAR en Inde (un autre des dix lauréats 2012) consiste à créer une identité numérique pour plus d’1 milliard de personnes. Ce système basé sur la biométrie (photo du visage, scan de l’iris et des doigts) va permettre à des millions de personnes, notamment dans les populations les plus pauvres, d’accéder aux aides sociales, mais aussi de lutter plus efficacement contre la corruption, véritable fléau dans ce pays. Un projet gigantesque, qui n’est pas sans poser de multiples questions, notamment sur la gestion de la masse de données récoltées. 4. « Sway Capital » : le marché des relations Le web est en train de se transformer, et de devenir un véritable marché en soi. Une des conséquences observée est la monétisation des relations sur internet. Les réseaux sociaux sont désormais perçus aussi comme des marchands de profils pour le commerce et le marketing. Mon carnet d’adresse vaut de l’argent ! Mes e-amis deviennent une marchandise ! La notion de « klout » mesure aujourd’hui le coefficient d’influence d’une personne sur un secteur. Etes-vous un « leader » d’achat, d’essai, d’image de marque ? Quelle influence avez-vous en tant que consommateur ? Beaucoup de questions qui doivent bien évidemment nous questionner…

©eligue.ning.com

5. « Match Marketing » : le commerce one to one
Après un marketing de masse dans les années 70, de « chasse du troupeau à l’affut » selon l’expression de Bernard Cathelat, puis un marketing de segmentation (années 80), puis un marketing de fidélisation, de « stabulation libre », nous assistons clairement aujourd’hui à un véritable marketing individualisé. Et dans cette tendance, nous sommes passés d’un « catch marketing » qui captait physiquement les consommateurs (notamment par la géolocalisation), à un « match marketing » qui permet d’adapter une offre au profil précis du client.
La question sera ici encore de savoir comment nous allons réagir à ce phénomène. Allons nous accepter cette forme d’accompagnement de nos besoins, ou au contraire allons-nous nous sentir traqués et préférerons-nous nous cacher ?

Bref, comme vous le voyez des grandes tendances du numérique, qui finalement rapproche le monde internet de notre monde physique et met sur la table de véritables questions de sociétés.
Il fut un temps où internet était un monde parallèle, un lieu de liberté, de créativité, d’échanges (gratuits). Ce temps touche peut-être à sa fin.
A nous de choisir, et peut-être de trouver d’autres lieux ou moyens de développer ces valeurs (la famille, les vrais amis réels, les associations,.. ?)

Qu’en pensez-vous ?

Publicités

One Response to Netexplo, ou les dernières tendances des nouvelles technologies (2/2)

  1. Ping : exemple de one to one

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :